Méthode retenue pour la consultation

Une consultation publique

Le travail réalisé par l’Union des Comités d’Intérêts Locaux de la Métropole de Lyon et par le Collectif Plein La Vue n’est pas celui d’un sondage. Il s’agit d’une consultation publique dont l’objectif est de permettre aux habitants de la Métropole de Lyon de se positionner sur cette thématique de politique publique qu’est la réglementation de la publicité dans l’espace public.

Il ne faut donc pas rechercher de représentativité « scientifique » dans cet outil ni de scientificité dans les réponses obtenues. La légitimité des résultats repose sur la force de l’expression citoyenne dans le cadre d’un exercice démocratique. Chaque opinion individuelle mérite d’être entendue et prise en compte par les élus. Dans le cas présent, c’est l’opinion de plus de 8000 personnes qui a été réunie.

De plus, si les résultats ne relèvent pas d’une représentativité scientifique, les avis exprimés sont toutefois et très certainement significatifs d’une opinion générale sur la thématique. Une consultation citoyenne massive relève d’une méthode, ou plutôt d’un résultat, que l’on peut considérer comme illustratif, à grands traits sans pour autant être grossiers, des tendances des opinions et attentes de l’ensemble de la population de la Métropole. Ces résultats doivent donc également être reçus par les élus locaux (Métropole et mairies) comme un repère de l’opinion générale de leurs administrés et électeurs.

Les canaux de diffusion

Les auteurs et organisateurs de cette consultation ont pris soin d’élargir le cercle des destinataires de cette consultation en dehors de leurs propres réseaux. Le succès de cette consultation en nombre de réponses est notamment le résultat de sa diffusion au grand public grâce à la couverture médiatique réalisée à travers la presse et les médias locaux (publication du lien vers le questionnaire en ligne dans des articles de Lyon Capitale, Le Progrès, Lyon Mag, Tribune de Lyon, Lyon Demain, Radio Scoop, RCF Radio, Tonic Radio). En outre, des sessions de passation de questionnaires ont été réalisées dans la rue afin d’aller à la rencontre des habitants de la Métropole qui n’auraient pas été informés de la démarche.

Sécurisation des réponses

Plusieurs dispositifs de sécurisation des résultats (disponibles via l’application Framasoft) ont été mis en place afin d’éviter les réponses multiples par une même personne et le piratage des réponses. Le renseignement d’une adresse mail a été exigée pour enregistrer tout questionnaire. Surtout, un travail de suppression des doublons a été réalisé sur la base du suivi temporel du renseignement des formulaires en ligne, ceci associé à un travail comparatif du contenu des formulaires (suppression, in fine, des formulaires identiques réalisés à quelques minutes d’intervalle). De plus, seuls les formulaires de répondants habitant la Métropole de Lyon ont été conservés pour le traitement des données. Ainsi, les 8096 formulaires présentés dans cette note sont issus d’une base épurée constituée à l’origine de près de 10.000 formulaires renseignés. L’ensemble des données a été traité de manière anonyme.